Journal de bord du capitaine Lexore Ashenti

J’ouvre les yeux dans un lit d’hôpital… Accident ? Simple visite ? Je ne me souviens pas…

Je masse mon crâne endolori, j’ai l’impression d’avoir perdu de la force…

MAIS … MAIS … C’EST QUOI CES MAINS ???!!! J’espère que …

Je descends lentement mon regard sur mon corps… NON… NON… Pas encore… C’est peut-être juste un de ces cauchemars qui hantent mes nuits. Je glisse mes mains sur mon torse… OH PUTAIN NON !!!

Je me dresse d’un coup, et me lève. Je commence à faire les 100 pas de colère. Je suis FURAX !!!

On m’avait assuré que ça n’arriverais plus !

Je ne vois pas d’infirmières à proximité, tant pis … bouton d’urgence.

Au bout de quelques minutes, j’entends des pas qui entrent dans la chambre.

Infirmière : « vous ne devriez pas … »

Je ne la laisse pas finir, et exige de voir le docteur responsable de cette erreur. Elle me regarde sans comprendre…

Je prends une profonde respiration pour me calmer, et lui dit : « regardez mon dossier, vous n’avez pas l’impression que ce n’est pas le bon corps? « 

Elle examine le dossier, me regarde. Elle cherche, mais ne semble pas comprendre. J’ôte la blouse d’hôpital et me retrouve nue devant l’infirmière : « vous n’avez pas l’impression qu’il y a des trucs en trop, et d’autres qui manquent ? « 

Elle replonge dans mon dossier pour tenter de comprendre.

« Mais je ne comprends pas ce qu’il se passe, madame… »

« NON! Monsieur… Il est la le problème ! Allez chercher le doc immédiatement! »

Son visage s’est décomposé, elle m’a fixé quelques instants avant de partir en courant.

Je ne peux rester nue. Voyons quelles affaires j’ai sous la main. Uniquement mon uniforme de l’UEE ? Bon bah ça fera l’affaire.

Je suis un peu serré au niveau de la poitrine, mais ils ont prévu ce genre de situation dans quelques instants le tissu va se détendre pour s’adapter à ma morphologie féminine.

Ashenti-Lexore

L’infirmière revient avec un docteur. Enfin je crois que … oui c’est bien un toubib, mais il semble sacrément jeune. Il m’explique ne pas comprendre la situation.

Je lui prends le dossier des mains. Voyons ou ils ont mis ça… Particularité, oui je crois que c’est là

confidentiel défense

Bah voilà, le plus important et il n’y a pas accès. Pfff, je vais devoir expliquer à ce bleu la situation. Mais en fait s’il n’y a pas accès, techniquement je n’ai pas le droit de lui dire… Et merde, fichu secret militaire

Je lui rends le dossier, et pointe du doigt la case particularité : « C’est ici que se trouve la réponse. Si vos accès sont restreints, c’est que vous n’avez pas le niveau de connaissances ou accréditation requis. Allez me chercher une personne qui à accès au protocole MedVac-XYX-29140929-007. Après plusieurs heures d’attente, je suis convié à me rendre dans une salle d’holoprésence. Je reconnais quelques visages.

Ils commencent par s’excuser … Bla-Bla

Je dois rester calme, c’est grâce à eux que je suis en vie. Ils m’expliquent qu’ils ne peuvent pas corriger la situation pour l’instant, et que je vais devoir être patiente, toussa toussa… Comme si je n’avais pas coécrit ce protocole. Mais je veux des solutions pour que ça ne se reproduise pas. Ils ne veulent pas ébruiter ce protocole, je peux comprendre, mais je ne peux pas changer de sexe au bon vouloir des toubibs ou des équipements médicaux.

Mais, c’est peux-être la solution…

Je demande donc au professeur qui a implanté ce protocole, s’il est possible que les équipements médicaux suivent cette directive sans nécessiter la validation d’un médecin militaire ou qui aurait accès à la totalité de mon dossier. Après une réflexion, il pense pouvoir intégrer cette fonctionnalité dans une prochaine mise à jour. Il va vérifier la faisabilité technique, et me met en garde. Même si c’est possible et que ça marche, d’autres erreurs pourraient survenir sur d’anciens équipements, notamment dans des systèmes lointains.

J’accepte la proposition.

Il va falloir que je prévienne la LLDEA , mais d’abord je dois restaurer ma voix et mettre à jours mes documents d’identité sinon ils risquent de penser à une imposture.

Ashenti Lexore – Fin de transmission

Auteur

  • Papa geek/nerd, informaticien, humaniste, explorateur du vivant, et bien d'autres choses. Je parcours le monde à la recherche des beautés insoupçonnées qui se trouvent à ma porté. J'embarque avec moi tous ceux qui ont l'ouverture d'esprit requise pour voir le monde différemment.

    Devise : "la folie comme état naturel de l'esprit"

    A bientôt dans le verse.

    R.C : STAR-KNKS-7GWF

Article précédentJournal de bord du capitaine Lexore : 30/04/2951
Article suivantPicoBalls : Qui sera le premier à les découvrir ?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici