Aki a succombé à la tentation et a pris la peinture bleu et or de l’Invictus pour son C2. Bon OK… J’avoue que ça à de la gueule

On charge le C2 avec des véhicules terrestres :

  • Un Cyclone
  • Un Cyclone RC
  • Un URSSA Rover
  • Deux Dragonfly
  • Un P-52
  • Un ROC-DS
  • Un MPUV

Alien voudrait mettre un TONK en plus, c’est vrai qu’il y a de la place, mais j’ai comme un doute… À l’unanimité on décide de ne pas tenter le coup.

Yena a entendu parler d’une mine sur Hurston, à proximité de Lorville. Les indications sont peu précises… 25 km à l’ouest de la tour de Lorville… Mouais pas super précis. À proximité du canyon.

J’espère que l’information n’a pas couté trop cher…

Bon bah… Quand faut y aller…

On se pose dans le canyon derrière Lorville. Je déplace le P-52 pour laisser les véhicules terrestres sortir. Une fois déchargé, je rentre le P-52 par l’avant. Je me colle au plus près de la paroi, pour éviter de devoir le bouger pour le retour.

*Zuip*

Merde !

Au secours les gars, j’ai glissé sur l’aile du P-52 et je suis bloqué entre les parois du C2 et j’arrive pô à sortir. Mon armure à du se coincer dans un truc.

MAIS ARRÊTEZ DE RIRE ET SORTEZ-MOI DE LA !!!

NON ! NON ! NON ! Pas de Photos …

Comment t’as appelé ça ? Une « Lexorite » ? Pourquoi ? Oui, c’est vrai … y’a qu’à moi que ça arrive ce genre de truc… Bon d’accord, mais sortez-moi de la

bien sur personne n’a de laser de découpe… Booda que fait-tu avec l’URSSA ? Pourquoi je vois la tourelle bouger ?

Oh non, ne me dit pas que …

AHHHHHHHHHHHHH

BOOM

Aie !

Je suis encore entier ? Bon bah, ça à marcher, mais… La découpe à la mitrailleuse …

Merci booda… Enfin, je crois.

On se répartit dans les véhicules. 5 pilotes, 5 véhicules. On couvrira plus de terrain. Je prends le ROC DS, je le trouve incroyablement plus stable que son petit frère.

La route est rapidement accidentée. On dirait une ancienne mine de rochers. Il y a encore de bloc de pierre taillé, et des barils qui ont contiennent surement des produits chimiques pour traité la roche. C’est un  savant mélange entre une mine désaffectée et décharge à ciel ouvert. Difficile de se frayer un chemin parmi les débris.

Aki par devant avec une Dragonfly, avec son système antigrav il survole les obstacles sans problème. Enfin presque… Il a poussé trop fort les gaz et s’est écrasé contre un pan de la montagne. Les équipes de secours d’Hurston se chargent de l’amener dans un centre médicalisé.

Nous poursuivons notre exploration redoublant de prudence pour éviter le même sort.

Booda a voulu prendre de la hauteur, mais son URSSA a glissé le long de la pente. Il a fait plusieurs tonneaux  avant de se retrouver bloqué sur le flan. Booda a pu sortir, mais impossible de bouger le véhicule. Je pars le chercher.

Houla c’est vraiment abrupte… J’arrive péniblement à son niveau. Il prend place sur le siège de minage du ROC-DS. La pente est plus que raid. J’espère avoir assez de puissance pour nous sortir de la

Ca dérape un peu au démarrage, mais les roues accrochent finalement et on peut sortir. C’est la zone la plus chaotique du coin. Malgré son poids le ROC n’arrête pas de sauter de volige. On se croirait à un tournoi de patinage artistique. Salto, flip, double-flip, chandelles…

C’est assez impressionnant, mais visiblement c’est encore pire dans le siège de minage qui lui n’est pas protégé par une cabine. J’entend booda en train de paniquer. Il répète inlassablement : « On va mourir ! »

J’essaye de trouver un terrain plus plat pour stopper cette danse infernale, mais j’ai beaucoup de mal à garder mon calme avec Booda. Il se met à rire, je pense que c’est les nerfs.

Non, je ne dois pas rire…

Je n’arrive pas à résister et suis booda dans son fou rire. Je ne sais pas comment, mais j’ai réussi à nous sortir de cette zone chaotique malgré le fou rire. On fait une pause avant de changer de siège. AH OUI, je comprends mieux le fou rire de Booda… C’est pas rassurant de voir le ROC sauter dans tous les sens en étant assise sur le bras de minage.

Finalement Booda préfère rejoindre le Cyclone de Yena. Je crois qu’il a eu suffisamment de frayeur pour aujourd’hui.

La nuit tombe. Yena et booda décident de rentré. Avec alien ou souhaite poussez plus en avant notre exploration. Malgré la lumière de nos véhicules, la tache s’avère plus d’autant plus ardue.

Et un salto de plus… Arg… je suis coincé à la verticale. J’ai une vue superbe sur les étoiles, mais je n’ai que la moitié des roues qui touche le sol. Impossible de sortir.

Je suis récupéré par alien, et on décide de rentrer à Lorville. On reviendra avec un soutien aérien pour faire du repérage.

Lexore

Fin de transmission

Auteur

  • Papa geek/nerd, informaticien, humaniste, explorateur du vivant, et bien d'autres choses. Je parcours le monde à la recherche des beautés insoupçonnées qui se trouvent à ma porté. J'embarque avec moi tous ceux qui ont l'ouverture d'esprit requise pour voir le monde différemment.

    Devise : "la folie comme état naturel de l'esprit"

    A bientôt dans le verse.

    R.C : STAR-KNKS-7GWF

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici