Les funérailles de Cal Mason se sont avérées être une affaire contenue. L’escadron se tenait fièrement en formation, mais sinon, seule une poignée d’officiers et d’équipage de pont étaient présents. Kerny, un mécanicien de l’équipe de ravitaillement, s’est présenté. Cal a aidé la famille de Kerny à échapper au système Nul il y a environ un an. Maintenant, le géant silencieux se tenait là, se tordant les mains comme si cela pouvait retenir les larmes qui menaçaient d’éclater.

L’amiral Showalter a exécuté la routine. Son visage était en granit, comme toujours. Des mots ont été prononcés. Un salut à trois volées. Lancez le cercueil vide. Et c’était ça. Le groupe a été renvoyé et doucement dispersé.

Penny, Showalter et Kerny sont restés, comme si s’éloigner était un pas vers l’acceptation.

Cal Mason était constamment sous surveillance. Malgré les poignets liant ses mains et la chaîne à maillons au mur, quelqu’un le surveillait toujours. Cela faisait quelques jours et trois autres points de saut. Cal était un prisonnier modèle mais il a gardé les yeux et les oreilles ouverts tout le temps. L’équipage du Constellation faisait très attention à utiliser des noms ou à discuter de choses autour de lui. C’était bien; cela signifiait qu’ils n’étaient pas décidés à l’idée de le tuer.

Malgré leurs tentatives de secret, voici ce qu’il a quand même réussi à ramasser:

Le vaisseau s’appelait le Phoenix. Un moniteur d’ingénierie a laissé échapper cela.

Le grand gars qui avait parlé à la femme leader qui pouvait ou non être Cassandra était surnommé Trunk. De par sa taille et ses manières générales, il ressemblait au bras fort du groupe. Il y avait un lien avec Cassandra mais Cal n’avait pas compris si c’était romantique ou s’il s’agissait d’un lien patiné par la bataille / le vol.

Il y avait un artilleur qui aimait parler. Vraiment aimé parler. Son nom était Nesser Yahro. Il avait carrément dit à Cal celui-là. Avait aussi un problème d’alcool, ce qui expliquait pourquoi il ne se souvenait pas de l’essentiel de leurs discussions. Il semblait également être le pilote de réserve lorsque Cassandra volait elle-même. Cal pouvait toujours dire qui volait. Là où elle était danseuse aux commandes, c’était une boule de démolition.

Le dernier membre d’équipage était le mécanicien du vaisseau. Il ne voulait rien avoir à voir avec Cal et faisait tout ce qui était en son pouvoir pour rester hors de vue, ce qui était ennuyeux pour Nesser car cela interférait avec leur jeu Trigger en cours. Nesser l’appelait Mahony.

Le troisième jour, peu de temps après le petit-déjeuner, elle s’approcha de Cal, lui parlant pour la première fois depuis qu’il avait été emmené.

« À l’aise? »

« Oh, bien sûr. Qui n’aime pas être menotté? »

«Cela dépend de l’entreprise.»

« Vrai. » Dit Cal avec un signe de tête concédant. Elle sourit. Cal a pesé ses options. Il pourrait préparer ce qu’il sait dans l’espoir de la prendre au dépourvu et de lui faire basculer la main. D’un autre côté, si elle ne mord pas, elle pourrait décider de la discussion sur «le tuer»…

Non, pensa-t-il. Mieux vaut attendre son heure pour voir s’il peut avoir une ligne sur ce qu’ils font ou où ils vont. Par conséquent, une lourde pause suspendit dans l’air.

«Assurez-vous de nous faire savoir si nous pouvons faire quelque chose pour vous?» Dit-elle en prenant une gorgée de sa tasse.

«Pourquoi ne pas me laisser partir?»

«Je vais m’arrêter là-dessus.» Elle a commencé à s’éloigner.

«Au revoir Cassandra.» Dit Cal, surtout par curiosité. Elle a ralenti pendant une nanoseconde, son esprit a saisi l’hésitation et elle a essayé de passer à autre chose. Mais Cal l’a vu. Cela répond à cette question, pensa-t-il.

Ce n’était pas vraiment parce que son nom n’est pas Cassandra. Sasha Tai se déplaça vers la chaise du pilote, son esprit se demandant comment il avait entendu ce nom. Elle s’est glissée derrière les commandes et l’a désactivée automatiquement. L’hydraulique a pulsé dans les commandes alors qu’elle prenait la barre.

Rétrospectivement, elle n’aurait pas dû empêcher le Vanduul de tuer le pilote, Mason. L’avoir à bord mettait tout en danger mais elle avait vu ce que Vanduul faisait aux prisonniers de l’ UEE. Elle se dit qu’elle dormirait mieux en faisant un tour dans son cerveau elle-même que de laisser le Vanduul aller travailler sur lui.

Elle a vérifié le plan de navigation. Ils avaient été modifiés, encore une fois. Nesser perdait trop de temps et brûlait trop de carburant avec ses plans de vol inefficaces. Trunk remonta alors qu’elle recalibrait l’approche.

«Mahony a rangé les affaires.» Il a dit, vérifiant Cal avant de se glisser dans le siège à côté d’elle, «Que se passe-t-il ici?»

«Nesser va lancer ce vaisseau dans le sol.» Elle a chuchoté; s’assurer que Nesser n’était pas à portée de voix. Sasha fit une pause pendant une seconde puis se pencha vers Trunk.

« Quelqu’un lui a-t-il parlé? »

«Je ne pense pas. Pourquoi? »

«Il m’a appelé Cassandra.

« Bizarre. » Trunk mordilla ça pendant une minute, « Eh bien, alors il ne sait pas ce que c’est. »

« Encore. »

«Ne vous inquiétez pas, soeur. S’il devient un passif, nous le jetons hors du sas.

De retour sur le Gemini, Penny était dans sa couchette. Showalter n’avait pas vraiment imposé sa punition pour le coup de Cal sur Yar alors elle l’a imposée à elle-même. Elle a nettoyé le pont d’envol, aidé les équipages des stands, fait tourner des sims pour les pilotes débutants, tout pour rester occupé. Elle a travaillé elle-même au point de s’effondrer. C’était la seule façon pour elle de dormir.

Sauf pour aujourd’hui. À la seconde où elle a frappé le lit, elle a réalisé quelque chose. Dans toute la folie, elle avait complètement oublié. Elle attrapa le SysBook de son étagère et prit toutes les photos que Cal lui avait envoyées de la colonie de Yar. Du matériel manquant. Après deux heures d’étude, elle ne pouvait pas comprendre ce qu’était l’équipement alors elle est passée à la colonie elle-même.

Curieusement, tous les liens d’information étaient verrouillés derrière des protocoles de sécurité denses. Elle n’arrêtait pas de chercher un moyen de les contourner, exécutant des keycrackers innocents jusqu’à ce que l’un d’eux prenne-

La colonie de Yar a été créée en tant que laboratoire de recherche en 2880. À l’époque, tout le monde était en plein essor du nouveau projet Synthworld. Corps essayaient tous de trouver des moyens de mettre un pied dans la porte du projet gouvernemental lucratif.

Elle a continué à creuser. Apparemment, la colonie s’est formée pour travailler sur un seul projet, un projet appelé Cassandra.

Bien que la plus grande partie soit un réseau dense de discours et de formules scientifiques, le projet Cassandra tentait de redessiner une planète au niveau moléculaire. Un nanovirus auto-répliquant conçu pour détruire une planète existante et la reconstruire.

Et les scientifiques de Yar l’ont fait fonctionner.

C’est alors que son écran est soudainement devenu noir.

. . . A SUIVRE

Source de l’article original en anglais

Auteur

  • Rédacteur en chef pour WormHole Tribune : À travers ce journal, nous souhaitons parler de tous les sujets liés à l’univers de Star Citizen. Bien qu’il couvre l’actualité autour du développement, sa vocation réelle est surtout de couvrir le contenu créé par les joueurs eux-mêmes : conflits, politique, diplomatie, guerres de territoires.