-Wormhole Tribune : Salut Vegablane, avant toute chose je vais préciser par transparence que je fais partie des Vega Ironsides, ton organisation depuis maintenant plus de deux ans, je te connais donc déjà quelque peu, mais de fait j’ai d’autant plus de questions à te poser !
Du reste je compte interroger l’intégralité des organisations françaises sur Star Citizen, et les VIS était donc pour moi un passage obligé.
Ceci étant dit, pourrais-tu te présenter toi et ton organisation les Vega Ironsides  ?

Hello Geekinshort, merci pour ton invitation et tes questions aujourd’hui. Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je joue à des jeux fps et de simulation, de préférence ouverts.

Par là j’entends des jeux qui ne sont pas scénarisés, dans lesquels il n’y a pas de parcours à suivre.   

Star Citizen réunit ces aspects en y ajoutant, la science-fiction qui me passionne aussi loin que je m’en souvienne, notamment son aspect cinématographique. 

En regardant totalement par hasard la démo de la citizencon 2017, j’ai découvert le projet et acheté un starter pack mustang dans les heures qui ont suivi. J’avoue avoir dû faire quelques recherches supplémentaires après m’être connecté en 2.6.3 pour comprendre pourquoi je ne pouvais pas atterrir sur une lune.

La sortie de la 3.0 en janvier 2018 m’a vraiment convaincu des possibilités du jeu et de la vitalité de son développement. Pouvoir réaliser in game des clichés d’une précision rarement vue continue aujourd’hui encore de me bluffer.

La ViS comme on l’appelle désormais a pour objectif de permettre à ses membres d’expérimenter les gameplays que Star Citizen offre et offrira aux groupes de joueurs. Le jeu est à l’heure actuellement clairement axé sur le jeu en solo et il est parfaitement possible que cette façon de jouer reste majoritaire vu les caractéristiques du jeu et la communication de CIG. 

Cependant, on fait le pari que certains gameplays échapperont aux joueurs solos et jouer en équipe nous permettra de les pratiquer. Dans tous les cas, jouer en groupe nous fait déjà vivre le jeu différemment et il n’y a aucune raison que cette tendance ne se poursuive pas. Nous avons une préférence pour l’action et les aventures, qu’elles soient légales ou non. Mais ces dernières pouvant être coûteuses en équipement, c’est naturellement que nous nous spécialisons dans tous les gameplays qui génèrent du profit, du trading aux missions en passant par le minage, puis toutes les possibilités futures.

-Vous avez chez les VIS la particularité de proposer des parties multijoueurs organisées chaque soir de la semaine, sans faute, principalement de l’affrontement FPS mais également des combats spatiaux.
Ce n’est pas épuisant d’être aussi présent quasi-chaque soir et d’organiser tout cela?  

Star Citizen fait désormais partie de mon quotidien et j’avoue me réjouir chaque soir de la prochaine opération.

Je ne sais tout simplement jamais par avance comment elle va se dérouler et quelle aventure elle va nous faire vivre dans le Verse. Le jeu en lui-même contient déjà beaucoup de possibilités de surprises, de rencontres et d’interactions. 

Mais en jouant en groupe, cela atteint un tout autre niveau. Alors pourquoi s’en priver ?

Certains les appellent des events, nous les appelons des op mais il s’agit de nous réunir en vocal et au menu du jeu pour débuter une partie multi. Nous séparons les joueurs présents en deux groupes qui s’affrontent pour un objectif. La mission change chaque soir et est définie en fonction du nombre de participants, qu’ils soient vétérans ou nouveaux venus sur le discord. Les missions évoluent avec le développement et sont faites pour qu’à tout moment un joueur puisse se déconnecter ou rejoindre en cours d’action. 

L’idée est de permettre à chacun des joueurs présents d’expérimenter Star Citizen sous un autre angle. Cela nous permet d’utiliser les armes, les armures, les vaisseaux selon leur rôle, de combattre dans les intérieurs. On se bat également en zéro G, dans les avants-postes et dans tous les environnements. Et c’est vraiment extraordinaire d’avoir chaque soir des cibles de choix et de magnifiques explosions. 

La ViS est née comme cela en février 2019. Les op ont été suspendues pendant 2 mois environ au cours de la 3.5 mais à part cette exception, elles continuent d’avoir lieu tous les soirs de semaine. 

Mais la ViS est désormais bien plus que cela avec des joueurs qui se connaissent bien à force de se retrouver tous les jours, en journée également, pour farmer, explorer ou simplement discuter. 

Donc bien au contraire, si mon emploi du temps me le permettait, je serai bien plus présent encore sur le jeu.

-Ton dossier sur Spectrum indique que tu t’es inscrit en novembre 2017, tu es maintenant largement investi dans Star Citizen : wing commander, patron d’une importante communauté FR, qu’est qui t’as attiré à la base dans ce projet ? 

Ce qui m’a attiré c’est la possibilité de créer nos propres histoires dans le jeu. Je le vois parfois comme un outil ou un cadre qui laisse, pour moi en tout cas, suffisamment de liberté pour laisser libre cours à son imagination. Cela et le fait de pouvoir participer à une communauté en font une véritable aventure humaine à mes yeux. 

-Je viens de vérifier, j’ai rejoint les VIS le 28 février 2020, mais je n’ai jamais connu les détails de la création. Quand l’as-tu créé ? Et sous quelle impulsion ? 

On entreprend souvent quelque chose pour combler un manque. Je trouvais qu’en 2018 il n’y avait que trop peu d’action dans le jeu et j’ai cherché une solution pour en créer en quelque sorte. 

En août 2018, j’ai créé mon premier discord en y invitant des joueurs anglophones que je rencontrais in game. J’essayais de les regrouper pour faire des missions ensemble mais le concept d’op n’était pas encore né. Au maximum nous avons été une petite dizaine. Ayant atteint mes limites en anglais, j’ai créé le discord ViS pour pouvoir utiliser ma langue en proposant aux joueurs présents de nous affronter pour ne pas avoir besoin de compter sur le contenu du jeu. 

C’était l’époque de « JT SAFE » ou JUMPTOWN 1.0 et nous tentions le plus souvent de nous infiltrer à pied dans l’avant poste pour en contrôler la console le plus longtemps possible. Notre objectif n’était pas de détruire les joueurs qui achetaient mais de les empêcher d’acheter. Il fallait dès lors qu’ils s’organisent pour y parvenir et il en a résulté de nombreuses sessions vraiment intenses.


-Vous oscillez entre huit et seize membres connectés chaque soir, et juste un peu plus de 100 membres sur votre page spectrum. Ce niveau “d’orga moyenne” te convient ou tu aimerais accueillir encore plus de membres ? 

Je n’ai jamais pensé qu’il y aurait un nombre maximal ou minimal idéal. Je considère la ViS comme une communauté « organique » dans le sens où son évolution dépend des circonstances. On s’adapte au développement du jeu et au nombre de joueurs présents pour profiter à fond du jeu. 

Il en découle que les op réunissent chaque soir des vétérans membres de la ViS et des joueurs non membres qui ont plus ou moins d’expérience dans le jeu. Nous n’avons pas d’autre objectif que de nous placer dans les meilleures conditions pour pouvoir profiter de tout ce que Star Citizen offre et offrira. 

-Vega Ironsides, le nom a t il un rapport avec le système Vega ? La perte de ce système face aux vanduuls est un point important dans le Lore, mais la bio de l’organisation n’en fait pas mention ? Tu t’intéresse au lore de Star Citizen dans l’ensemble ? 

Le nom de Vega Ironsides vient assez bêtement de mon handle dans SC, parce que tout simplement tout le monde m’appelle Vega. 

Ce nom n’a pas de lien du tout avec le système Vega que j’ai découvert après avoir créé mon compte à l’époque. 

L’idée était de mettre l’accent sur les joueurs avec qui j’ai la chance de pouvoir jouer qu’on nomme parfois les Ironsides.

-Tu apparaîs très fréquemment en jeu avec une armure Tevarrin. As-tu un attachement spécial pour cette espèce alien et leur vaisseaux ? 

Absolument pas. J’ai seulement été séduit par l’armure à l’époque de sa sortie. Pourquoi ? Les goûts et les couleurs… 

J’ai tenté aussi longtemps que possible de ne pas la mettre pour éviter de la perdre avec l’arrivée de la 3.15. J’ai craqué une fois et j’ai été évidemment abattu. Je pense qu’on va bien moins souvent me voir avec, merci au nouveau système d’inventaire.

-Un certain nombre des vidéos de ta chaine dépassent les 100 000 vues (je conseille d’ailleurs le visionnage de celle ci-dessous et tu stream chacune de tes OP. Mais j’aimerais mettre de côté la vidéo pour cette question, et que tu nous raconte un souvenir mémorable que tu as eu sur Star Citizen ?

J’en ai plusieurs et c’est un des aspects du jeu que je trouve fantastique. On y vit des instants parfois mémorables dont on reparle ensemble longtemps après. 

L’un de mes souvenirs est l’op que nous avons fait le jour de la sortie sur le PU des Hercules et des Nova Tanks. Nous avions déployé deux ballistas avec pilotes et gunners et un tank avec trois joueurs pour attaquer sur Daymar deux C2 posés côte à côte sur un plateau surélevé. L’équipe adverse avait bien sûr aussi amené ses propres chars. 

Après avoir bloqué le Ballista dans les rochers, le tireur à la tourelle missiles est parvenu à détruire le Nova le plus proche. Mais un second nous touche à l’arrière. Toujours bloqués, on décide de quitter le Ballista. Tout le monde connaît la vitesse des animations lorsqu’on quitte un siège… A chaque instant je m’attendais à ce que le second tir nous détruise mais on a juste eu le temps de sortir pour nous retrouver au milieu d’un champ de bataille, notre second ballista qui explose sous nos yeux, puis celui dont on est sorti avec des tirs de railgun, des vaisseaux dans le ciel et une bataille de chars. Tout ça en quelques secondes. 

J’ai également un excellent souvenir plus lointain, au début des op, lorsque nous nous infiltrions en petit groupe à pied jusqu’à Jumptown 1.0. Nous avions alors tenu la console face aux vagues incessantes de joueurs voulant y accéder. Lorsque l’un des nôtres était tué, il revenait sur zone et s’engageait dans du combat aérien. Ces accrochages sans fin ne leur ont jamais permis de se poser pour nous retrouver. Finalement, nous n’étions plus que deux dans l’avant poste à résister avec des munitions venant à manquer. Avec nos toutes dernières cartouches, nous sommes parvenus in extremis à tuer un joueur qui sortait de son freelancer, lui avons volé et avons pu rejoindre PO sous le feu des autres vaisseaux. Cela reste un de mes meilleurs souvenirs d’extraction. 

 -Avec tout ce contenu multijoueur, t’arrive de jouer seul parfois ? Si non, est ce que cela te manque ? 

Je n’ai que peu de temps pour moi en dehors des op et vais toujours privilégier les op avec l’équipe. Le jeu en solo ces dernières années pour moi consiste donc à parfois repérer des lieux pour une op, à déplacer mon spawn ou a claim mes vaisseaux. 

Le jeu en solo à proprement parler ne me manque pas même si je suis conscient que certains gameplays m’échappent ou que je n’ai pas un compte aUEC très bien fourni. On verra à l’avenir si je parviens à trouver une solution pour y remédier.    

-Vous serez présent à la BeCon ?

Absolument. Les détails restent à être fixés mais cela s’organise peu à peu entre les membres de la ViS qui s’y retrouveront.

-C’est quoi le vaisseau que tu attends le plus dans le jeu ? Et ton vaisseau Flyable favori ? 

Je me réjouis que le Reclaimer prenne vie, notamment avec ses drones, sa pince et son immense broyeur. Le vaisseau que je continue à utiliser le plus souvent reste le vanguard mais mon favori reste le valkyrie, tout simplement pour l’aspect dropship qui se rapproche du film Aliens, le retour. 

-Le 2 février , CIG nous sort sa roadmap mise à jour pour 2022. Quelles sont les features que tu attend le plus ? 

J’ai perdu l’habitude de regarder les roadmaps pour être honnête. Les éléments qui y sont ajoutés finissent le plus souvent par être reportés ou simplement supprimés. 

Je suis sorti de la boucle des réjouissances puis déceptions. Je découvre l’avenir du jeu via les evocatis, puis le PTU et en profite avec l’équipe dans le PU. Je découvre les nouveautés de cette manière là. 

Le jeu m’offre déjà plus de choses que je n’ai de temps pour en profiter. S’il y a une chose dont je me réjouis, c’est surtout du jour où les patch apporteront uniquement des améliorations. En l’état actuel, l’accent semble surtout mis sur du nouveau contenu et à chaque fois, quelque chose qui fonctionnait auparavant s’en trouve perturbé.

-Tu comptes mener ton orga à l’opération Pitchfork pour casser du Vanduul ? Pour reprendre le système Vega justement ? 😉

Je crois que les Vanduul servent à ça non? S’ils savent se battre, je pense qu’on hésitera pas à leur envoyer tout ce que nous avons, ne serait-ce que pour voir comment ils explosent.

-Quel serait ton endgame pour toi ? 

Je pense qu’un jour je serai tout simplement trop âgé pour continuer à jouer correctement ou en raison d’autres circonstances de la vie. Que notre communauté qui me permet de passer mes meilleurs moments en ligne soit alors pérenne serait fantastique. Pour l’aspect in game, le jeu n’étant limité que par notre imagination, à moins que la mienne ne s’arrête, je ne vois aucun endgame.  

Merci d’avoir pris le temps de nous répondre, et au plaisir de te revoir en jeu ! 

Auteur

  • Geekinshort: Mineur de l’espace et Vanduulophobe éhonté, modérateur de SC France. Venez me raconter vos meilleures histoires sur Star Citizen ! #J’♥LeRSIOrion

Article précédentPromotions et récompenses des abonnés pour le mois de février 2022
Article suivantStar Citizen : rapport mensuel de janvier 2022

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici