Journal de bord du capitaine Lexore Ashenti

J’ai reçu un message de mon garagiste, dans le cadre d’un partenariat, il à des vaisseaux de course Razer en prêt et m’en à mis un de côté.

Il connais mon apparence féminine, me donne toujours du « commandeur Ashenti », et demande des nouvelle de mon frère jumeaux le capitaine Lexore. Je suis convaincue qu’il en sais plus qu’il ne laisse apparaître. Nous étions en classe ensemble, et ce n’est pas courant de voir des généraux fournir des excuses d’absence d’un cadet. Il sais que je ne peux rien dire, et m’offre une excellente couverture. Je rentre dans son jeux et éclaircie ma voix pour la rendre plus féminine. Comme a chaque fois, il me demande ce que « la brillante scientifique est en train de faire tester à son frère ». Je lui réponds inlassablement « secret défense », et lui ajoute « un jour je saurais » avec un clin d’œil complice.

Bref, il me présente 3 modèles Razer et me propose d’en tester un. Je lui demande de choisir pour moi.

Il me tend une clé d’accès : « celui-ci est aussi sauvage que la panthère, il devrait te plaire »

À l’allumage, les ronronnements du moteur font vibrer le siège. Faut dire qu’on est presque assis sur la tuyère dans cet appareil. Je décolle prudemment et pousse les gaz …

WooW je suis scotchée au siège…

Déjà 8000 mètres d’altitude !!! Au moins on ne peut pas dire qu’il manque de puissance.

/!\ MAJOR TORGUE BALANCE /!\

QUOI !? Mais je n’ai rien fait.

Je perds de la puissance. Les commandes ne répondent plus. Merde c’est l’ordinateur de bord qui pète un câble.

Je suis en chute libre… Réfléchis… Vite …

Une phrase me revient en tête : Dans le doute, reboot

C’est risqué, mais si je ne fais rien je vais me crasher.

Allez !!! redémarre …

2000 mètres, le sol se rapproche rapidement

1500 mètres j’ai récupérée un peu de pousser, mais les trusteurs de manœuvres sont toujours HS. Je dois ralentir ma chute sinon ça va faire mal.

500 mètres, le sol se rapproche, mais toujours pas moyen de manœuvrer. Je vais devoir m’éjecter. Je tire sur la poignée, rien ? C’est bloqué ?

Aie… J’ouvre les yeux, j’ai été secouée, mais curieusement toujours en vie. L’appareil semble sur le toit et la végétation emplie le cockpit. Je n’arrive pas à bouger, et je ne vois presque rien. J’arrive à allumer le pink flair sur ma poitrine, ça va me permettre d’appeler des secours.

J’ai eu beaucoup de chance. Survivre à une chute de 8000 mètres à cause d’un défaut mécanique c’est plutôt rare.

Je vais aller me rafraichir et me refaire une beauté avant de rejoindre la LLDEA. Première fois que je vais rencontre Mike, je ne vais pas mettre trop de maquillage sinon @[LLDEA] Yena Beast risque de croire que je veux lui piquer son mec.

@alienterrestre et @booda partent en éclaireur avec un constellation et Mike les suis avec un Cutlass Red. Ils me demandent de prendre Fumsec, après tout ça fait du bien de profiter d’un peu de luxe après une longue exploration.

J’appelle donc mon vaisseau… Mais… Mais… Il devrait y avoir un P-72 sur le point d’arrimage.

L’officier de pont bredouille un truc sur un stagiaire. Je n’ai pas le temps d’écouter ces excuses, je lui ordonne de le retrouver avant mon retour.

Je rejoins le reste de l’équipe, je pose le constellation Phoenix à proximité de la grotte, car je ne pourrais pas stationner.

Je vais descendre avec le P-72… Ah, mais non, c’est vrai je ne l’ai pas.

Mike vient me chercher avec le cutlass Red, mais une tempête de sable se lève et avec l’obscurité ambiante la visibilité est nulle :

On arrive enfin dans la grotte, elle est immense et il y a plein de ressources à collecter. Alien a perdu son multi-tool, il décide de prendre le P-52 pour aller en chercher un autre. Les phares du p-52 sont tellement puissants que lorsqu’il revient on a l’impression d’être illuminé par une lumière divine

Après un temps certain à crapahuter dans cette grotte, la faim commence à se faire sentir, d’autant plus que nos sacs à dos se remplissent à vitesse grand V.

Nous retournons sur Lorville, et alien nous propose de tester le nouveau pont de Docking d’Everus Harbor. D’après ce que l’on sait, ils vont officiellement l’inaugurer pour l’Invictus, mais propose aux pilotes de HammerHead et 890 Jump de venir le tester avant d’accueillir un Javelin de l’UEE. Il se dit même qu’on pourrait visiter le Javelin ou apercevoir un Bengal. J’ai hâte.

Yena souhaite faire le premier test et nous rejoins donc pour l’occasion :

Les instructions sur le HUD ne sont pas claires, et après plusieurs tentatives, Yena décide de laisser faire le pilote automatique. Arrimage, pressurisation, ça semble pas mal… Oula Attention à la marche.

On décide de partir sur une autre station. Avec booda, nous décidons de rester dans le air lock pour vérifier que tout fonctionne correctement. Le SAS se ferme… Et merde! on est du côté station et pas côté vaisseau. Pas grave on va les rejoindre avec un petit vaisseau.

Booda prend les commandes d’un X85, j’aime bien ce petit biplace. Une fois la soute ouverte on tente de se poser dans la zone cargo du HammerHead, ça va être cours… La peinture va pô aimer..

Passera … Passera pas … Allez mode Tétris.

Et voilà on est rentré, sans encombre… Enfin presque :

Euh… Ça ne va pas tenir longtemps, on va devoir le sortir rapidement avant que les vibrations ne touchent un équipement instable.

Commandeur Ashenti Lexore – fin de transmission

Auteur

  • Papa geek/nerd, informaticien, humaniste, explorateur du vivant, et bien d'autres choses. Je parcours le monde à la recherche des beautés insoupçonnées qui se trouvent à ma porté. J'embarque avec moi tous ceux qui ont l'ouverture d'esprit requise pour voir le monde différemment.

    Devise : "la folie comme état naturel de l'esprit"

    A bientôt dans le verse.

    R.C : STAR-KNKS-7GWF

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici