Que faut-il pour atteindre la vérité ? Faut-il faire des études poussées ? Non. Il faut être prêt à poser des questions. Pour regarder en dessous des quelques faits que ceux qui sont au pouvoir choisissent de partager avec nous. Il faut être courageux. Parce que la vérité est souvent dangereuse et effrayante. Mais la bravoure n’est pas l’absence de peur. C’est la conviction face à la peur. 

Mon nom est Parker Terrell, et vous êtes sur Plain Truth. 

Tout au long de ma carrière, j’ai toujours été dévoué à la recherche de la vérité. Mais je serai le premier à admettre que l’histoire d’aujourd’hui a testé ma détermination. Est-ce que partager cette histoire vaut le risque pour moi et mon gagne-pain ? Le risque pour toutes les personnes qui dépendent de moi ? La réponse ? Un oui retentissant. Rien ne doit arrêter la vérité. 

Il y a un peu plus de 60 ans, un groupe d’employés de Hurston Dynamics s’est réuni pour faire pression en faveur de meilleures conditions de travail. Ces travailleurs étaient sous-payés, surchargés de travail et soumis sans ménagement à des produits chimiques nocifs et dangereux sur leur lieu de travail, avec seulement les normes de sécurité les plus élémentaires pour les protéger. Ils se sont appelés les Travailleurs unis de Hurston, ou UWH, et ont courageusement organisé des manifestations pacifiques pour tenter d’ouvrir le dialogue avec les dirigeants de Hurston.  

Mais de nos jours, l’UWH est plus connue comme un groupe extrémiste. Ses aspirations les plus nobles ont fait place à des campagnes de peur et d’intimidation. Le groupe a revendiqué de nombreuses attaques violentes contre les installations de production de Hurston, dont plusieurs ont même coûté la vie à des innocents. Mais quand est-ce que tout a changé ? Comment ont-ils pu s’éloigner autant de leurs tentatives pacifiques de changer la politique de Hurston ? 

Pour beaucoup, moi y compris, le tournant du groupe peut être défini par un seul incident. Je fais bien sûr référence à la tragédie de Lastal en 2937, lorsqu’un groupe de membres de l’UWH a violemment pris le contrôle d’un cargo de Hurston. Pendant le face-à-face avec les autorités locales, ils ont rapidement fait défiler leurs otages devant les caméras diffusant dans tout l’Empire et ont fait connaître leurs doléances. Et pour démontrer leur conviction, ils ont survolé Lorville et poussé le pilote hors du vaisseau, l’envoyant en chute libre vers la mort. Peu après, les forces de sécurité de Hurston ont effectué un raid sur le vaisseau pour en reprendre le contrôle. Tous les membres de l’UWH ont été tués ainsi que trois autres otages. 

Dans la foulée, le sentiment public s’est rapidement retourné contre l’UWH, et Hurston Dynamics a déclaré le groupe comme organisation terroriste. De héros du peuple à groupe le plus honni de l’UEE, juste comme ça. 

Bien sûr, l’UWH ne s’est pas dissoute. Ils ont simplement pris le maquis pour éviter de nouvelles persécutions. Et quand le groupe a fini par sortir de l’ombre, la violence est devenue leur carte de visite. Bien sûr, certaines factions de l’organisation ont continué à utiliser des méthodes de protestation plus pacifiques et ont tenté de se distancer des cellules plus militantes, mais le mal était fait ; l’opinion publique était fermement orientée contre eux. 

Comme beaucoup d’autres, je me souviens avoir eu de l’empathie pour l’UWH à ses débuts. Les méga-corporations comme Hurston peuvent écraser les gens ordinaires avec peu d’obstacles. J’avais l’habitude de penser que c’était courageux de la part de l’UWH de se mettre en travers de son chemin – de se battre pour un meilleur traitement. Mais après leur prise de contrôle du Lastal, je ne pouvais plus tolérer leurs actions. Ce n’était plus des courageux, mais des travailleurs mécontents qui souffraient de la tyrannie des riches et des corrompus. Tout comme vous, j’étais convaincu qu’ils étaient des criminels violents et dangereux. C’est ce que je croyais. Du moins, jusqu’à il y a quelques mois, quand j’ai reçu une communication d’un employé de Hurston. Le contact a choisi de rester anonyme, s’identifiant seulement comme Canary. Et ce qu’il m’a dit m’a profondément secoué. Selon eux, Hurston avait manipulé l’UWH, poussant intentionnellement l’organisation à la violence afin de donner à l’entreprise la base légale nécessaire pour interdire le groupe. 

Cela semblait fou, mais les arguments de Canary étaient accablants. Bien que ce soit une bombe, j’avais encore des questions. Qui est Canary ? Ils sont clairement venus me voir pour une raison, alors pourquoi n’ont-ils pas révélé leur identité ? Sans cette divulgation – sans cette confiance – comment pourrais-je justifier de partager ce que j’ai appris ? Et pourtant, et si tout était vrai ? Je devais connaître toute l’histoire. 

Canary m’a expliqué que lorsque l’UWH a commencé à obtenir le soutien d’autres employés de Hurston Dynamics dans tout le pays, le conseil d’administration a commencé à s’inquiéter. Mais ce n’est que lorsque le message du groupe a commencé à inspirer des pressions pour un changement à l’extérieur de l’entreprise qu’ils ont réalisé le véritable danger du groupe : un tel nombre d’employés qui s’organisent aurait un impact sévère sur leurs profits ! Est-il vraiment exagéré de supposer qu’une entreprise aussi insensible que Hurston puisse prendre des mesures, même radicales, pour protéger ses résultats ? Je ne le pense pas.   

Canary a déclaré que, dans une sorte de représailles préventives, Hurston Dynamics a commencé à cibler les personnes qu’elle savait faire partie de l’UWH et à les exaspérer, en retenant les salaires, en négligeant les normes de sécurité et en étant même mesquin au point d’alourdir des procédures simples par des tracasseries administratives. Pire encore, Canary affirme que Hurston a intensifié ses attaques en envoyant ses propres agents loyaux sous couverture à l’UWH pour radicaliser davantage le groupe de l’intérieur. Canary affirme que ce sont les propres agents infiltrés de Hurston qui ont commencé à pousser l’UWH à adopter des méthodes plus violentes.  

Prenez un moment. Pensez à cela. Pensez aux ramifications de cela. Cela pourrait-il signifier que Hurston Dynamics était finalement responsable de la tragédie de Lastal ? Si nous croyons Canary, alors peut-être que l’empire doit des excuses à l’UWH. Combien de personnes impliquées dans l’incident de Lastal n’étaient pas de vrais membres de l’UWH ? Combien étaient des agents d’Hurston, aggravant intentionnellement la situation ? Si la société était prête à inciter à une telle violence à l’époque, qu’en est-il aujourd’hui ? Hurston laisse-t-elle les factions violentes et en colère de l’UWH agir afin de réaliser un programme plus sombre ? Pourrait-elle les diriger, choisir pour eux les cibles de l’UWH, créer le récit le plus avantageux pour l’entreprise ? 

Malheureusement, toutes ces questions et bien d’autres sont restées sans réponse ; l’enquête est restée incomplète. Je n’ai pas eu de nouvelles de Canary depuis notre dernière conversation et bien qu’ils aient fourni des noms, des dates et des événements qui ont permis de vérifier qu’ils étaient probablement des employés de Hurston, je n’ai jamais appris la véritable identité de Canary.  

Je me rends compte que le fait de partager cette information peut sembler irresponsable et va probablement me peindre une cible dans le dos. Mais Canary a été assez courageuse pour me contacter. J’ai donc choisi d’être courageux, moi aussi. Et j’espère que vous ferez de même. Plus vous partagez la vérité, plus il est difficile de se cacher et de se dissimuler.  

Lorsque nous reviendrons, nous explorerons l’histoire de Hurston avec l’UEE et ses liens avec les sénateurs de tout le pays qui ont beaucoup de comptes à rendre. 

Auteur

Article précédentProgramme de la semaine du 15 août 2022
Article suivantRoadmap Roundup – 17 août 2022

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici