Serialized Fiction
Short Stories
Lost Squad: « Before the Fall » Act 4

Note de l’auteur: Lost Squad: «Before the Fall» Act 4 a été publié à l’origine dans Jump Point 4.12.

Acte 4

Vous trouverez ci-joint le «scénario de tournage» de la production utilisé pour filmer «Before the Fall», le premier épisode de la série de vidéos à spectrum Lost Squad . Au cours de votre lecture, vous remarquerez peut-être des différences entre ce script et l’épisode qui a finalement été diffusé. Cela est dû aux ajustements effectués par le réalisateur et les acteurs sur le plateau pendant le tournage et aux choix faits par la suite par l’équipe de montage. Nous avons délibérément laissé ces écarts et espérons que vous apprécierez la lumière qu’ils apportent au processus de création.


EXT . ESPACE – CALIBANIII

De lourds nuages d’orage rouges remplissent la mince atmosphère de la planète. L’ioniseur en orbite termine le redémarrage et le faisceau frisottant d’énergie se réinitialise, envoyant un flux solide au cœur du mélange bouillonnant. La tempête commence à éclater presque immédiatement.

À travers les nuages, une petite lumière bleue clignotante dérive.

EXT . CALIBANIII – ORBIT – CONTINU

Le voyant bleu de la balise d’urgence clignote sur le siège éjectable de l’Avenger. Un petit jet de gaz à condensation jaillit de la combinaison dépressurisée de Dora Reese, fermement attachée à la chaise alors qu’elle tourne sauvagement en zéro-G.

POV – DORAREESE « S CASQUES

Nous voyons à travers les yeux de Reese alors qu’elle scanne le HUD de son casque, respirant des respirations aiguës et haletantes. L’arrière-plan passe vertigineusement du rouge au noir alors qu’elle fouette, un avertissement «PERTE DE PRESSION» clignote sur l’écran.

Ses yeux se dirigent vers la droite où le statut de la combinaison indique « ÉCHEC DU JOINT AUTOMATIQUE», puis elle regarde vers le coin gauche où le niveau d’O2 diminue considérablement. Un petit compte à rebours jusqu’à l’épuisement. Il reste 20 secondes.

FINPOV

Reese prend une profonde inspiration irrégulière alors que sa tête est bousculée dans le harnais.

Une fenêtre de communication apparaît sur sa visière.

CAPITAINEHERST : (via la communication) Reese, j’ai pris votre balise d’urgence. Ça va?

DORAREESE : (essoufflée) Dépêchez-vous.

CAPITAINEHERST : Soyez là dans une minute. Attendez.

EXT . ALERTE RAPIDE BEACON

Pendant ce temps, loin dans les étendues du système près de la balise d’alerte avancée endommagée, le Terrapin est assis avec sa parabole de scanner déployée.

Blair fait lentement voler le Maverick autour de la balise, à la recherche de son coéquipier disparu: Len ‘Snuff’ Alexy.

INT . TERRAPIN

Tyrese ajuste les scanners du Terrapin et déclenche une autre impulsion.

BLAIRCOBALT : (via les communications) Un signe de Snuff pour le moment?

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Vous m’avez eu. En fait, j’ai trouvé Snuff il y a cinq minutes et nous avons pensé que ce serait drôle de ne pas vous le dire.

BLAIRCOBALT : Quoi?

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Tais-toi et continue à chercher.

Tyrese arrête la communication et retourne à la numérisation.

INT . COCKPIT MAVERICK

Blair tire méthodiquement son vaisseau, balançant le nez de son scanner.

BLAIRCOBALT : (à lui-même) Allez. Allez.

Les feux de position de Blair captent le reflet d’un morceau de débris qui filait.

BLAIRCOBALT : Là.

Il ajuste son cours pour le suivre.

Bientôt, Blair surmonte plus de débris dérivant le long du même cap. En passant devant, quelque chose éclabousse son cockpit.

Il se penche en avant pour regarder son nez. Il est strié de rouge.

BLAIRCOBALT : (dans les communications) Fader, scannez sur mon cap, maintenant.

EXT . CALIBANIII – ORBITE

D’épaisses gouttes de sueur coulent sur le visage de Reese. Ses yeux sont complètement injectés de sang. L’avertissement O2 clignote avec colère. Le temps est écoulé.

Sa respiration est profonde, des halètements courts et rapides alors que l’oxygène est lessivé de son sang, l’étouffant.

Se fatiguant, elle atteint une main dans une poche de son costume et parvient à l’ouvrir. À l’intérieur, deux injecteurs de médicaments sont sécurisés.

Elle sort un injecteur et le poignarde fort dans le softpatch sur son biceps.

Immédiatement, son corps se tend et se tend contre le harnais alors que le cocktail de drogue traverse son corps.

Une fois le choc passé, elle se détend dans le siège et peut à nouveau respirer. Mais le soulagement est de courte durée. Avant que quelques secondes ne se soient écoulées, elle recommence à avoir le souffle coupé.

Rapidement, elle injecte une autre dose dans son bras et quelques secondes supplémentaires de respiration l’accompagnent.

Un moment passe et elle se dose à nouveau.

Son corps tremble alors qu’elle commence à faire une overdose.

Elle ramène l’injecteur pour se poignarder une fois de plus, mais cette fois, le voyant de l’injecteur passe du vert au rouge. Tous dehors.

Elle le lâche et il tourne dans l’espace.

Lentement, avec détermination, elle tend la main vers le deuxième injecteur. Ses mouvements sont épais et lents. Ses mains tremblent violemment, à peine sous son contrôle. Elle s’arrête un instant, perd presque conscience, mais parvient à s’accrocher. On ne peut pas en dire autant de l’injecteur.

Alors qu’elle le sort de la pochette, il lui échappe et tombe hors de sa vue.

Le dernier espoir de Reese est parti, son corps s’effondre finalement. Sa tête penche sur le côté, flottant avec le mouvement du siège.

Nous entendons le vrombissement des moteurs du vaisseau avant de voir ses projecteurs brillants briller sur elle.

INT . COCKPIT  MAVERICK

Blair brûle à pleine vitesse alors que Fader le dirige.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : (via les communications) Vous devriez vous rapprocher du visuel.

Un instant plus tard, ses yeux attrapent quelque chose. À mesure qu’il s’approche, il devient clair que c’est un corps flottant dans l’espace.

Len.

BLAIRCOBALT : Je le vois.

Blair frappe les postcombustibles et réduit la distance. Il aligne son vaisseau sous son ami et correspond à la vitesse. Il lève les yeux. Le tabac à priser est mou, les yeux fermés. Alors que le corps dégringole lentement, Blair aperçoit un gros morceau de shrapnel déchiqueté perforant le dos de Len.

BLAIRCOBALT : Il est blessé.

Blair déclipse son harnais en appuyant sur le bouton pour ouvrir le volet du cockpit.

Avec une poussée, Blair se lance hors du vaisseau.

EXT . ESPACE

Les propulseurs EVA de Blair tirent alors qu’il vole vers Len.

Le Maverick tombe en dessous de lui.

Les bras écartés, il parvient à s’agripper au grand châssis de son ailier.

BLAIRCOBALT : Du tabac à priser. Len.

Len ne bouge pas. Blair voit des gouttelettes de sang s’échapper du dos de la combinaison de Len.

BLAIRCOBALT : (dans les communications) Fader, je l’ai eu. Nous avons besoin d’un pick-up, dès que possible .

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : (via les communications) Vous allez trop vite. Je ne peux pas te ramasser à cette vitesse. Vous serez tous les deux écrasés.

BLAIRCOBALT : En décélération, maintenant. Soyez juste prêt.

Blair tire son pack EVA à pleine puissance. La lumière striée des étoiles autour d’eux commence à se raccourcir à mesure que leur vitesse ralentit.

Les propulseurs crachent et meurent. Ce n’était pas suffisant pour les arrêter.

BLAIRCOBALT : C’est aussi lent que possible. Mon pack est terminé.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Ça va devoir faire. Cela pourrait être un peu difficile.

Les lumières brillent sur Blair et Len alors que le Terrapin se balance derrière eux. La trappe latérale s’ouvre, prête à avaler la paire alors que les propulseurs effectuent des micro-ajustements pour les aligner.

INT . TERRAPIN

L’intérieur de Terrapin reste immobile pendant un moment avant que Blake et Snuff ne claquent à l’intérieur.

Fader regarde par-dessus son épaule depuis le cockpit.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Ça va?

Seuls les bras et les jambes de Blake sont visibles sous la forme imposante de Len, qui a une apparence de requin avec le morceau de débris dépassant de son dos.

BLAIR COBALT: (étouffé) Pourrait avoir besoin d’un peu d’aide.

Tyrese aide Blair à se glisser soigneusement sous Len.

BLAIRCOBALT : Des signes vitaux?

Tyrese ouvre son mobiComp et scanne Len. Un faible pouls apparaît à l’écran et Tyrese pousse un soupir de soulagement.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Assez pour le moment. Voyez ce que vous pouvez faire avec le medkit. Je vais nous ramener à Herseron. (doucement à Len) Votre voyage n’est pas encore terminé, Len.

INT . GAREHERSERON – CONTRÔLE  DE VOL

Fisher est assis à la console de contrôle de vol en feuilletant un manuel épais. (Ses yeux cybernétiques bougent séparément alors qu’elle scanne les deux pages à la fois.) Elle trouve avec enthousiasme la page qu’elle cherche et appuie sur quelques commandes dans le terminal.

MALORYFISHER : (dans le terminal) Bonjour, je suis Malory Fisher.

Elle ajuste un curseur et sa voix commence à changer, de la hauteur la plus haute à la plus basse.

MALORY FISHER : Bonjour. Salut. Essai. Salut.

Il se termine sur un baryton riche et profond.

MALORY FISHER : Bonjour, je suis Malory Fisher et vous vous inscrivez à NightShade pour toutes vos confitures les plus douces –

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : (via les communications) Poisson! Vous y?!

Fisher arrête rapidement le modulateur de voix.

MALORY FISHER : Ouais, je t’ai eu. Quoi de neuf?

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : (via les communications) Vous avez un atterrissage médical d’urgence. C’est Snuff.

Elle devient sérieuse, laisse tomber le manuel et redresse sa chaise.

MALORY FISHER : Copiez. Nous serons prêts. Hangar D-4.

Malory enfonce un bouton sur la console et un klaxon se met à gémir.

MALORY FISHER : (dans les communications) Équipe médicale d’urgence au Hangar Delta. Urgence medi—

Malory est coupée quand une communication du capitaine Herst apparaît.

CAPITAINE HERST : (via les communications) Fisher, atterrissage médical d’urgence.

C’est Reese.

MALORY FISHER : Sérieusement?

CAPITAINE HERST : Fisher!

MALORY FISHER : Désolé. Hangar E-1. J’aurai des soins médicaux en route.

MALORY FISHER : (dans les communications) Équipes médicales d’urgence au Hangar Delta et à Hanger Echo.

INT . STATION HERSERON – AILE MÉDICALE – SALLE D’EXAMEN

Reese est assis sur le bord d’une table d’examen et porte des gommages pour patients câblés dans le système de diagnostic. DR. ABAYOMI , ses cheveux finement tressés qui traînent le long du dos de son uniforme blanc, étudie les lectures.

DORA REESE : J’ai réussi à dégager l’atmosphère et à réinitialiser l’ioniseur.

DR. ABAYOMI : Et presque vous tuer dans le processus. Vous avez suffisamment d’éphédoline dans votre système pour démarrer un petit escadron.

DORA REESE : Je vais bien.

COMM . SALANA (OS): Heureusement.

Le commandant Salana et le capitaine Herst écoutent ensemble le rapport de Reese.

COMM . SALANA : J’ai eu de la chance que le capitaine Herst soit passé quand il l’a fait.

CAPITAINE HERST : Je n’ai jamais été aussi heureux que j’ai décidé de faire un test de vol. Je pensais voir des choses quand votre signature est apparue.

DORA REESE : Et mon vaisseau?

COMM . SALANA : Pas si chanceuse, j’en ai peur.

DORA REESE : Merde. Elle était le seul Avenger qui nous restait à voler.

COMM . SALANA : Ne vous en faites pas pour le moment, Lieutenant. Concentrez-vous sur la récupération. Je veux que tu reviennes le plus tôt possible.

Le commandant et Reese partagent un sourire.

CAPITAINE HERST : Une idée de quand ça arrivera, doc?

DR. ABAYOMI : Eh bien, son système devrait finir de rincer un peu plus tard, et le topique devrait s’occuper de l’exposition. Dans l’ensemble, pas trop mal, vu. Le lieutenant Reese devrait être prêt au service dans quelques jours.

COMM . SALANA : Ravie d’entendre. Allons-nous rendre visite à notre autre patient, le Dr Abayomi?

DR. ABAYOMI : Après vous, commandant.

Le commandant commence à se diriger vers la porte, mais s’arrête –

COMM . SALANA : Travail impressionnant, Lieutenant.

INT . STATIONHERSERON – AILEMÉDICALE – HALL

Le commandant Salana, le capitaine Herst et le Dr Abayomi sortent de la chambre de Reese par l’aile médicale.

CAPITAINE HERST : Et quel est le mot sur le lieutenant Alexy, Doc?

DR. ABAYOMI : Difficile à dire avec certitude, mais il est stable pour le moment. La meilleure chose pour lui sera plus de repos.

Le Dr Abayomi s’arrête dans une autre pièce et la porte s’ouvre sur l’ USI .

INT . STATIONHERSERON – AILEMÉDICALE – USI

À l’intérieur de l’unité de soins intensifs, Len est immobile sur un lit biologique, des tubes le pénétrant sous tous les angles. A proximité se trouve un Tyrese et Blair à l’air hagard.

DR. ABAYOMI : La même chose pourrait être dite pour ces deux. (à Tyrese et Blair) Je pensais vous avoir dit de sortir d’ici.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : C’était sérieux? Je pensais que tu voulais dire plus comme – (faisant une voix idiote) « Sortez d’ici. »

BLAIR COBALT : Comme si nous étions totalement scandaleux.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : C’est vrai. Comme si nous étions scandaleux.

Le commandant s’avance.

COMM . SALANA : Je ne crois pas que nous ayons encore été officiellement présentés, Lieutenant Cobalt. Je suis le commandant Salana.

Blair se souvient de lui et se met au garde-à-vous avec un salut. Le commandant le rend.

COMM . SALANA : À l’aise, Lieutenant. Je vois que depuis le peu de temps que vous avez ici, vous avez déjà commencé à reprendre les habitudes des habitants.

Le commandant jette un regard critique sur Tyrese.

BLAIRCOBALT : Mes excuses, monsieur.

COMM . SALANA : Mais le sauvetage du lieutenant Alexy et de ce malheureux transporteur montre que ce ne sont pas tous de mauvaises habitudes.

BLAIR COBALT : Merci, monsieur.

COMM . SALANA : Maintenant, puisque aucun de vous ne semble d’humeur à se reposer, que diriez-vous plutôt d’une mission. Nous avons encore besoin de cette balise d’alerte rapide remise en ligne.

CAPITAINE HERST : J’allais m’en occuper moi-même, commandant.

COMM . SALANA : Je veux que vous soyez tous dessus. Nous ne savons toujours pas ce qui est arrivé au lieutenant Alexy et nous ne prenons aucun risque cette fois.

CAPITAINE HERST : Oui, monsieur.

COMM . SALANA : Vous êtes licencié.

CAPITAINEHERST : Allons-y.

Tyrese a l’air de s’opposer.

BLAIR COBALT : Allez, Fader. Snuff voudrait que nous terminions le travail à sa place.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Ce qu’il voudrait vraiment, c’est que nous lui apportions un gâteau de terrier pour quand il se réveillera.

Le commandant secoue la tête, mais sourit.

COMM . SALANA : Considérez cette phase deux de la mission.

Tyrese se lève.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Oui, oui, commandant.

Le capitaine Herst, Tyrese et Blair partent.

COMM . SALANA : Dr Abayomi, si vous avez un moment?

DR. ABAYOMI : Oui, monsieur?

COMM . SALANA : J’ai besoin d’emprunter quelque chose.

INT . OUTPOST TC3 – MAIN LAB

Le soleil peut être vu briller à travers une fenêtre fortement fissurée du laboratoire principal. La tempête causée par le terraformateur défectueux a vraiment fait un certain nombre sur la pièce, et les débris sont éparpillés. Le Dr Tate est assis devant un ordinateur dans un petit coin qui a été partiellement nettoyé.

GAIGE LIMAN (OS): On dirait que vous avez vécu des moments difficiles.

Le Dr Tate lève les yeux du terminal, surpris. Liman se tient dans le laboratoire et surveille le désordre. Le Greasy Thug se tient à quelques mètres derrière.

GAIGE LIMAN : J’espère que cela ne vous dérange pas. Je me suis laissé entrer. La porte était un peu accrochée aux gonds, pour ainsi dire.

Liman ramasse un vase et une fleur renversés sur le sol et les place debout sur un bureau, ses tatouages lumineux bleus en plein écran.

DR. TATE : Puis-je vous aider?

GAIGE LIMAN : Je pense que c’est l’inverse.

DR. TATE : Je ne comprends pas…

GAIGE LIMAN : Combien de temps pensez-vous qu’il vous faudra pour réparer tout cela? Et si je vous le disais, je pourrais aider à rendre cela beaucoup plus facile… Ou bien plus difficile.

Liman sourit.

GAIGE LIMAN : Vous choisiriez facile, non?

EXT . ALERTERAPIDEBEACON

Attaché sur le côté de la balise est une figure en train de souder dans une combinaison EVA , le capitaine Herst.

Le capitaine Herst termine de fixer le dernier conduit d’alimentation. Saisissant la grande poignée sur le côté du panneau, il pompe trois fois pour amorcer le système avant d’appuyer sur le bouton d’alimentation.

Les lumières de la balise reviennent à la vie.

CAPITAINE HERST : Le courant est rétabli.

INT . COCKPITEN TERRAPIN

Tyrese regarde le capitaine depuis le cockpit.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Colorez-moi impressionné, capitaine. Je ne savais même pas que tu pouvais plus faire ce genre de chose.

CAPITAINEHERST : (via les communications) Ça ne fait jamais de mal de se dégourdir les jambes de temps en temps. Tout est encore calme là-haut?

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : La lunette est claire. Que diriez-vous du Maverick?

INT . COCKPIT MAVERICK

Blair vérifie son scanner.

BLAIRCOBALT : Tout est clair. Aucun signe de ce qui a frappé Snuff.

EXT . ALERTE RAPIDE BEACON

Le capitaine Herst entre dans un petit terminal sur le côté de la balise. L’écran prend vie. Il clignote avec la scie à priser « ALERTE DE PROXIMITÉ». Herst l’ignore et appuie sur l’écran pour afficher une invite demandant «EFFACER LES ENREGISTREMENTS DE DONNÉES?»

CAPITAINE HERST : Ils sont probablement partis depuis longtemps.

Le capitaine Herst appuie sur «OUI». Une barre de mètre se remplit rapidement.

« TOUS LES ENREGISTREMENTS EFFACÉS . »

CAPITAINE HERST : Nous y voilà. Une balise d’alerte rapide, corrigée.

INT . COCKPITEN TERRAPIN

Tyrese applaudit.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : Excellent. Maintenant, allons chercher ces gâteaux.

CAPITAINE HERST : (via les communications) Et surtout, un verre. Je dois célébrer le premier jour de travail du lieutenant Cobalt.

TYRESE ‘FADER’ JACKSON : C’est vrai. Qu’est-ce que ça fait de faire partie du 88, Cobalt?

INT . COCKPIT MAVERICK

Blair réfléchit à la question pendant une seconde.

BLAIRCOBALT : Épuisant.

Le capitaine Herst et Tyrese craquent.

INT . HERSERON STATION – COMMANDANT DE L’ OFFICE

Le commandant est assis à son bureau.

Commandant en chef DUNDER (OS)?

COMM . SALANA : Entrez, chef. Qu’as-tu trouvé?

Le chef Dunder pose un morceau de métal brûlé sur le bureau du commandant. C’est le shrapnel qui était dans le dos de Len.

CHEF DUNDER : Le plasma brûle.

Le commandant passe son doigt le long du bord de la pièce.

COMM . SALANA : J’avais peur de ça. Je veux que personne ne sache. Pas encore.

CHEF DUNDER : Si c’est ce que vous voulez. Et le garçon?

COMM . SALANA : Il pourrait finir par être notre première victime dans tout cela.

INT . STATION HERSERON – AILE MÉDICALE – USI

Reese est assis à côté de l’inconscient Len, tenant sa main. Les machines de la table bio émettent un rythme doux.

ROULEAU DE CRÉDITS

FIN

Source de l’article original en anglais

Auteur

Article précédentLost Squad: « Before the Fall » Acte 3
Article suivantJournal de bord du capitaine Lexore : 30/04/2951