Avec d’innombrables contrats passés par des entreprises (ou pire encore, par le gouvernement), la concurrence n’a jamais été aussi rude pour les travailleurs honnêtes qui tentent de gagner leur juste part.

Alors, qui va obtenir les quelques précieux emplois à pourvoir ? Un débutant dans un rover surchargé, ou un opérateur expérimenté dans une bête à six roues réglée pour dominer le petit fret ?

On dit que les Mules sont têtues, mais nous disons qu’elles ne savent pas quand s’arrêter. Qu’il s’agisse d’une livraison personnelle ou du dépouillement de cargos industriels, la Mule est la bête de somme.

Découvrez le Drake Mule

  • Déterminé, faire le travail, être payé : Avec de la place pour six petites boîtes, vous pouvez exécuter rapidement et efficacement la mission à accomplir : chargez, montez et partez. Plus besoin de s’embêter avec des vaisseaux surdimensionnés et des scoutes peu maniables, de faire d’innombrables voyages à pied ou de gaspiller du carburant pour de simples transports de marchandises sur la planète.
  • Intransigeant, bête de somme : La Mule est également votre cheval de bataille lorsqu’il s’agit d’acheminer de grosses cargaisons vers, depuis ou à travers des territoires qui ne peuvent accueillir de vaisseaux. Chargez la spacieuse scoute arrière et attaquez-vous aux parcours les plus difficiles et les plus traîtres. Traversant les terrains les plus accidentés, la Mule fonctionne tout simplement.
  • Implacable, lock & load : Le chariot élévateur intégré de la Mule permet de charger ou de décharger facilement et sans intervention humaine les cargaisons sur les grands vaisseaux et les ponts de chargement. En cas de besoin, le chariot élévateur peut également être utilisé pour un stockage mobile supplémentaire. (Il convient de noter qu’en raison d’un brevet en cours d’homologation, le vaisseau est expédié avec la fonction de chargement par élévateur désactivée. Contactez votre concessionnaire Drake agréé local pour obtenir des informations sur le moment où la pleine puissance du chariot élévateur sera débloquée).

Explorer la mule

  • Chariot élévateur : Chargez les cargaisons sur ou hors des grands vaisseaux et des ponts de cargaison. Transportez les marchandises en toute sécurité sur n’importe quel terrain.
  • Cabine : Conçue dans un souci de facilité d’utilisation, de confort et de durabilité, la cabine du Mule vous permet d’exécuter les opérations en toute confiance.
  • Stockage des petites caisses : la polyvalence est de mise avec le stockage des petites caisses et des objets. Remplissez n’importe quel contrat ou stockez les butins que vous trouverez en cours de route.
  • Rangement arrière : Chargez les marchandises les plus volumineuses dans la soute arrière pratique du Mule et amenez-les là où elles doivent aller sans autre forme de procès.
  • Châssis à six roues : Le châssis ultra-robuste de cette bête de somme supporte d’énormes charges utiles sur les terrains les plus difficiles.

Caractéristiques techniques

  • LONGUEUR : 4.2m
  • LARGEUR : 3m
  • HAUTEUR : 2.7m
  • PETIT STOCKAGE : 6x boîtes à main
  • STOCKAGE ARRIÈRE : 1 caisse SCU
  • CHARIOTS ÉLÉVATEURS : 1 caisse SCU

Prix du Drake Mule

Le Drake Mule est disponible sur le site RSI au prix de 43.68 euros en Warbond et 49.14 euros en store crédit

QA : Drake Mule

La cabine du conducteur est-elle étanche afin que le véhicule puisse être utilisé dans des environnements difficiles ? Est-il équipé d’une unité de survie ?
Elle est entièrement étanche, donc lorsque vous êtes à l’intérieur du véhicule, vous êtes protégé de l’environnement.

Pouvez-vous porter une combinaison pour environnements difficiles, comme le blindage Pembroke, tout en étant assis dans la cabine du conducteur ?
La Mule s’alignera sur les autres véhicules et vaisseaux, et offrira donc un accès restreint ou une utilisation réduite en fonction du type d’armure porté lorsque cette fonctionnalité sera mise en ligne dans un futur patch.

Dans quelle mesure ce véhicule est-il bien blindé par rapport aux autres véhicules terrestres ? Le SCU chargé à l’arrière bénéficie-t-il d’un bonus de blindage contre les dégâts entrants ?
La Mule n’est pas blindée car elle n’est pas conçue pour être utilisée dans un environnement de combat ; il s’agit essentiellement d’un véhicule de chargement et de transport de marchandises. La cargaison à l’arrière n’est pas protégée au-delà de l’intérieur du véhicule.

Dans quels vaisseaux s’intègre-t-elle ?
Le Drake Mule peut être installé dans n’importe quel véhicule dans lequel le Greycat ROC peut être installé.

Quelle est sa maniabilité et sa rapidité par rapport aux autres véhicules terrestres ? Peut-elle tourner sur place (comme un chariot élévateur) pour ramasser plus facilement des caisses à l’arrière avec la monture avant ou pour manœuvrer dans les hangars des vaisseaux ?
Il s’agit de notre premier véhicule « skid steer » et, en tant que tel, il peut pivoter sur place comme un chariot élévateur pour faciliter la manœuvre. Comparé aux autres véhicules terrestres, il est plus lent car il n’est pas conçu pour la vitesse ou la course.

Quelle est sa capacité tout-terrain ? Le chargement aura-t-il un impact négatif sur ses capacités tout-terrain ?
La Mule, bien que capable d’aller hors route, n’est pas conçue avec une garde au sol importante comme les véhicules tout-terrain (Ursa/Cyclone) et ne peut donc pas traverser des terrains extrêmes. La présence d’une cargaison à bord aura un impact sur la maniabilité à l’avenir, car la masse augmentera mais, en raison de son emplacement dans le véhicule, elle aidera à maintenir le centre de masse bas.

Le véhicule est-il équipé d’une caméra de recul, ce qui faciliterait grandement l’approche des boîtes SCU sans avoir à passer à une perspective de caméra à la troisième personne ?
Tous les véhicules et vaisseaux du jeu sont équipés d’une caméra de recul. Cependant, elle n’est pas liée par défaut – les joueurs peuvent l’activer dans le menu des options.

La boîte SCU est-elle introduite et distribuée à l’arrière du véhicule par un processus automatisé, ou doit-elle être poussée et retirée physiquement ?
Le mécanisme à l’arrière est automatisé pour ce qui est de faire entrer et sortir la cargaison du véhicule, mais il faut d’abord l’attacher physiquement, soit par rayon tracteur, soit en roulant « dessus ».

Certaines boîtes de mission et cargaisons sont instables, explosives ou sensibles aux impacts. Le châssis de la Mule peut-il compenser les vibrations pour maintenir la cargaison stable pendant les voyages les plus difficiles ?
Les boîtes de mission étant physiquement fixées au véhicule, les impacts sont quelque peu amortis, mais les chocs directs sur la cargaison (qu’il s’agisse de projectiles ou de collisions avec le sol) doivent tout de même être pris en compte.

Les six boîtes de mission peuvent-elles être chargées manuellement, ou la rampe est-elle si haute qu’elles doivent être placées par rayon tracteur ?
Les joueurs peuvent les atteindre depuis le sol. Actuellement, elles ne peuvent être chargées manuellement qu’à la main. À l’avenir, l’utilisation d’un rayon tracteur permettra de les mettre en place par « claquement ».

Les emplacements des boîtes de mission sont-ils considérés comme des grilles de chargement, ce qui permet de fixer les boîtes en place, ou les boîtes risquent-elles d’être éjectées lors de la conduite sur un terrain accidenté ?
Une fois fixées aux selles latérales, les boîtes sont verrouillées en place et ne seront pas éjectées pendant le transport.

Le support SCU avant peut-il être déplacé vers le haut pour monter des rampes abruptes sans toucher le sol ?
Le support SCU avant se soulève un peu lorsqu’il est fixé, mais il ne se lève pas comme un chariot élévateur traditionnel.

Le support avant peut-il soulever les caisses suffisamment haut pour empiler deux, trois, voire quatre caisses les unes sur les autres ? Parce que sur les vaisseaux, les caisses sont empilées les unes sur les autres.
Non, il les élève uniquement au-dessus du niveau du sol et ne permet pas de les empiler. Cela doit être fait par une grue ou un rayon tracteur.

La mule peut-elle apparaître dans les hangars où nous atterrissons, afin que nous puissions charger et décharger les marchandises plus rapidement dans les zones d’atterrissage ?
Une fois que les hangars persistants et le système de fret mis à jour seront opérationnels, nous aimerions offrir aux joueurs différents moyens de charger et décharger leurs vaisseaux débarqués ou amarrés. Cela pourrait se faire par le biais de rayons tracteurs portatifs ou de véhicules comme la Mule, le SRV et le MPUV.

La Mule offre-t-elle un espace d’inventaire personnel ou des supports d’armes ?
Oui, la Mule dispose des deux.

Les chariots élévateurs se soulèvent-ils par le bas, se bloquent-ils par les côtés ou sont-ils simplement magnétiques ? Existe-t-il des mécanismes qui empêchent la cargaison de tomber des chariots élévateurs ?
Ils se bloquent par les côtés. La cargaison est maintenue en place par des aimants.

Dans quelle mesure l’accélérateur est-il réglable lors de la manutention de charges délicates par l’avant ?
L’accélérateur n’est pas réglable, mais l’accélération générale est suffisamment faible pour permettre un chargement délicat.

La Mule dispose-t-elle d’un signal sonore de secours pour ne pas écraser les autres joueurs ou d’un klaxon pour les avertir qu’ils pourraient être dans le chemin ?
Non, pas pour le moment.

Les feux sont-ils capables d’éclairer l’avant de la Mule si elle transporte une caisse de chargement ?
Comme la caisse est légèrement soulevée, les lumières passent autour et en dessous.

Auteur

Article précédentHistoire de l’Invictus Launch Week
Article suivantProgramme de la semaine du 30 mai 2022

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici