BECK : Bienvenue à Empire Report. Je suis Beck Russum.
ALAYNE : Et moi, Alayne Gaither, je remplace Alan Nuevo qui est en congé de paternité. L’histoire principale de ce soir : le chaos dans la communauté des exosciences alors que de nouvelles allégations choquantes dans une émission populaire du spectrum apportent de nouvelles critiques sur la façon dont les découvertes interstellaires sont examinées et partagées avec la galaxie.

BECK : Les téléspectateurs connaissent peut-être la série d’émissions sur le spectrum de l’Incroyable Univers du Vivant, qui présente des animaux inhabituels provenant de régions éloignées de l’espace exploré. Voici un extrait d’un récent épisode censé couvrir la vie sous-marine dans le système Kellog.
NARRATEUR DU DOCUMENTAIRE : A des kilomètres sous la surface de la mer, des phalanges de « nerfs-crabs » marchent à l’unisson ; leur destination est l’une des cheminées thermiques de Kellog II où ils se régaleront d’une abondance de vers tubulaires naturellement irradiés. Un seul ver est suffisamment radioactif pour causer une mort certaine s’il est exposé à un humain non protégé, mais il peut également fournir suffisamment d’énergie pour permettre à l’un de ces nobles crabes d’effectuer le voyage de retour de plusieurs semaines vers ses zones de reproduction côtières.

BECK : La série a été largement acclamée par les critiques et le public pour ses images spectaculaires et la nature unique des animaux présentés. Elle a été créditée d’avoir inspiré les Humains de l’Empire à s’intéresser davantage au monde naturel. Mais, selon de nouvelles allégations, il s’avère qu’une grande partie de ce que l’émission a diffusé n’était pas naturel en premier lieu ; les producteurs de la série ont été accusés d’avoir fabriqué certains des contenus les plus excitants de ces documentaires populaires.
ALAYNE : Pour en savoir plus sur ce qui se passe ici, nous sommes rejoints par le Dr Trant Keu, du groupe de surveillance scientifique ASCOR, qui a enquêté sur la situation. Bienvenue, Dr Keu.

TRANT : Merci, Beck et Alayne, je suis heureux d’être ici quelles que soient les circonstances. Et d’emblée, je dois dire que ce que nous découvrons à propos de l’Incroyable Univers du Vivant est en contradiction avec ce que mes collègues et moi-même faisons jour après jour. Nous avons des processus traditionnels pour cataloguer nos découvertes, nous avons des règles et un code d’éthique qui sont inculqués dès le premier jour de notre formation. J’oserais dire que ce qui a été autorisé à se produire ici est plus choquant pour nous que pour quiconque.
BECK : Je vais commencer par la question évidente : que s’est-il passé exactement ici ?

ALAYNE : Après que les premières accusations aient commencé à apparaître, ASCOR a commencé sa propre enquête et a découvert des preuves solides qu’au moins une poignée de séquences de l’Incroyable Univers du Vivant avaient été fabriquées par l’équipe de recherche au centre de la production. Présentés dans la série comme un consortium scientifique indépendant appelé le Banded Raven, ils étaient présentés comme voyageant de planète en planète avec une dispense spéciale pour mener des études biologiques dans des régions protégées de la galaxie. Mais l’examen par ASCOR des onze épisodes a révélé des incohérences et aucune preuve scientifique indépendante de l’existence des formes de vie et des écosystèmes présentés. Plus choquant encore, nous n’avons pu trouver aucune preuve d’accréditation pour les différents « scientifiques » qui sont apparus dans l’émission.
BECK : Et certaines des séquences que vous avez signalées comme étant fabriquées comprennent certaines des séquences les plus mémorables de la série. Les crabes blindés et les vers luisants, même la tranchée marine et les enclos côtiers, n’existaient pas en tant qu’organismes ou régions identifiables sur Kellog II.

C’est exact, nos chercheurs ont découvert que la plupart des séquences ont probablement été modifiées à partir d’anciennes séquences d’archives. Nous avons déposé une plainte auprès du NFSC et de la société de production pour qu’ils retirent les segments non vérifiés ou, au moins, qu’ils indiquent clairement que ces parties sont fictives et ne sont pas étayées par des données et des observations scientifiques.

ALAYNE : Maintenant Trant, je ne peux même pas commencer à imaginer ce qui s’est passé ici. Ma fille a une peluche adorée Box Elk, qui était l’une des créatures « découvertes » dans l’émission et maintenant… eh bien, je ne sais pas quoi penser, était-il jamais réel ? Comment est-il possible pour une série d’affirmer qu’une créature existe et que la communauté scientifique ne la remette pas immédiatement en question ?

Le fait est que, et je ne veux pas paraître réducteur, l’univers est très, très grand. Et même si une infime partie de ce gigantesque univers permet le développement de la vie, cela représente tout de même plus d’organismes vivants que quiconque, avec les meilleures intentions du monde, ne pourra jamais espérer cataloguer ou même comprendre. Si l’on ajoute à cela l’accès restreint qui empêche de cataloguer efficacement les planètes en développement, les possibilités d’exploitation sont nombreuses. Ainsi, lorsque les épisodes ont présenté des créatures et des environnements qui, à première vue, semblaient pouvoir exister, je pense que beaucoup de scientifiques ont suivi parce qu’ils voulaient y croire autant que les autres. De plus, la plupart des scientifiques n’ont pas accès aux zones mises en avant dans la série, donc il n’y avait pas beaucoup de connaissances de première main et de recherches disponibles pour s’opposer à ce que la série présentait.
ALAYNE : Je vois, c’est toujours aussi surprenant que de telles affirmations ne soient pas vérifiées pendant si longtemps. La série est un succès depuis près de cinq ans maintenant. Pourquoi a-t-il fallu si longtemps pour que la vérité éclate au grand jour ?

TRANT : Il y a un élément de bureaucratie qui rend la vérification de quelque chose comme ça à la fois difficile et coûteux. Prenez le clip que vous avez montré plus tôt, le sous-comité pour le développement et l’expansion rend toute sorte de recherche légitime sur Kellog II aussi difficile que possible. Vous parlez de la nécessité d’une expédition qui coûterait des millions et des millions de crédits juste pour confirmer que le crabe que vous avez vu n’existe pas.
ALAYNE : Mais pourquoi faire ça ? Quels avantages voyez-vous à mentir sur ces choses ?

TRANT : Je ne sais pas, il est difficile de dire qui en profite ici. Il y a certainement de l’argent à se faire avec le simple niveau d’exposition dont la série a bénéficié. Quelqu’un a fait de l’argent avec la peluche Box Elk que votre fille a, alors peut-être que c’était juste un plan élaboré pour créer un phénomène marketing. Je ne sais pas vraiment.
ALAYNE : Qu’en est-il des personnes derrière ces documentaires ? Vont-ils être punis ?

TRANT : J’espère qu’il y aura des répercussions professionnelles. En même temps, il n’y a pas non plus de loi spécifique qui empêche quelqu’un d’inventer de nouveaux types d’animaux. Il est donc difficile de savoir quelles conséquences juridiques, le cas échéant, la société de production et ses employés peuvent encourir.
BECK : Alors que faisons-nous maintenant ? Y a-t-il un moyen de réparer les dommages que ces fabrications ont causés ?

TRANT : Ce que je veux que le public sache, c’est que nous devons continuer à aller de l’avant. Les scientifiques et les explorateurs ont un gros travail à faire pour réparer cette erreur en découvrant les véritables créatures mystérieuses qui peuplent cet univers. Elles ne sont peut-être pas aussi immédiatement sexy et intéressantes que celles dont nous tombons si facilement amoureux sur le spectrum, mais les découvrir sera tellement plus gratifiant, car ce n’est pas seulement un divertissement, cela élargit notre compréhension de l’univers. Et il y a tellement, tellement d’explorateurs et de scientifiques dévoués qui s’associent déjà pour faire cela en ce moment, l’importance de leur travail est si élevée indépendamment de ce scandale. Donc nous allons continuer à travailler.
BECK : Un sujet brûlant, à garder en tête la prochaine fois que vous verrez une forme de vie inhabituelle ou une planète bizarre annoncée dans le vide.

ALAYNE : Après la pause, nous vous montrerons quelques-uns des plus puissants vaisseaux de guerre de la flotte en direct du Centre de vision d’Orison où l’Invictus Launch Week 2952 est en cours. Et bien plus encore au retour de Empire Report.

Source : Empire Report: Incredible Living Universe Scandal [Anglais]

Auteur

Article précédentLetter from the Chairman : Mai 2022
Article suivantProgramme de la semaine du 23 mai 2022

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici